mercredi 18 avril 2007

Injustice

Beaucoup de noms pourraient illustrer le mot "injustice" dans le dictionnaire... Ce matin, j'en rajoute un autre.
Dans une tragédie, il y a toujours une histoire qui ressort plus qu'une autre, une qui nous touche plus que les autres. Pour moi, c'est celle de Liviu Librescu.
Ce professeur de 76 ans était originaire de la Roumanie. Il a connu les camps de travails nazis et la déportation dans les getthos pour juifs pendant la deuxième Grande Guerre et il a survécu. Il a tenu tête à Nicolae Ceausescu à qui il a refusé de porter allégeance alors qu'il était un ingénieur pour le gouvernement. Cela à failli lui coûter sa carrière et sa vie. Il a ensuite immigré en Israël, pays cahotique entre tous. En 1985, il a fini par immigrer aux États-Unis pour enseigner à la Virginia Tech, dans une petite communauté tranquille, enfin. En 2007, il a tenu, avec son corps, une porte de classe fermée alors qu'un tueur essayait d'entrer. Ça a permis à une dizaine de jeunes espoirs de la faculté de survivre en fuyant par les fenêtres, mais le tireur à fait feu au travers de la porte. L'histoire de M. Librescu se termine ici. Son périple c'est finalement fini par une (des) balle(s) qu'il avait évité si souvent.
Un professeur de 76 ans... À 76 ans, tu es supposé être à la retraite, en train de profiter des fruits de ta vie, pas en train d'enseigner. Il faut avoir le feu sacré pour faire ça... Et malgré son âge et ses expériences, il c'est placé dans la ligne de tir d'un désaxé pour sauver d'autres vies avant la sienne. Ou peut-être est-ce à cause de ses expériences...
Son souvenir va survivre au travers de ces 10 étudiants et aussi sûrement de leurs enfants. Peut-être, s'il est chanceux, aussi par les enfants de leurs enfants, mais un jour son souvenir disparaîtra du coeur des hommes. J'espère que des mémorials pour lui (et d'autres comme lui) seront irrigés. Pour qu'il inspire des générations à venir, car avant-hier, il a fait ce qu'il y a de plus beau chez l'humain: il a fait le sacrifice de soi.
J'ai pleuré pour vous ce matin, M. Librescu et je pleurerai encore, c'est certain. Je trouve votre geste magnifique. Je vous pleurerai pour vous célébrer et je rirai aussi.
Il y a des gens pour dire que si plus d'étudiants avaient été armés, il y aurait eu moins de mort. Moi je dis que pour réduire le nombre de mort, il aurait fallu plus de gens comme vous.



4 commentaires:

Lionne des Neiges a dit…

Moi aussi, son histoire m'a beaucoup touché. Juste à y penser, j'ai des larmes aux yeux. Grâce à lui, il ressortira du positif de tout ça et on parlera moins du tueur.

Rhiannon___Lunambre a dit…

Ce que tu dis là est tellement beau et vrai. Cet homme est inspirant... et l'histoire m'avait inonder les yeux et tes mots achèvent de le faire. Merci de ce beau billet. C'est un très bel hommage à cet homme humain et courageux.

aigle blanche a dit…

Une vie pour la vie. La vie d'un être qui, remplie de péripétie aurait pu se terminer de nombreuses fois avant. Le feu sacré habitera son âme pour l'éternité.

Dame Automne a dit…

C'est une histoire magnifiquement triste, si je peux dire ainsi. Il a commis un geste formidable...