jeudi 31 juillet 2008

4 ans d'amour et une maison

Aujourd'hui, mon Grognours et moi avons célébré notre quatrième et dernier anniversaire de fréquentation (l'an prochain ce sera rendu des anniversaires de mariages :). Au Fourquet Fourchette.
...

Et on a probablement trouvé notre maison.

Qui dit mieux?

lundi 28 juillet 2008

Souvenirs de vacances

J'essaie de fixer ici le souvenirs de mes dernières vacances avant que la vie n'en efface les sensations de ma tête.

Première des premières: nous passions des nuits en campings. Je n'ai jamais fait de camping pour les vacances avant, ma mère détestait ça. Cependant, nous avions déterminé que c'était la meilleure façon de compenser le prix de l'essence.
J'ai adoré, bien que je pensais détester. Et ce même s'il pleuvait à ciaux le premier matin. Nous avons défait la tente en bobette et en t-shirt de la veille et quand nous nous sommes assis sur nos serviettes dans l'auto, nous avons réaliser à quel point nous étions trempés! Nos serviettes étaient mouillée de bord en bord! Les douches prenaient trois 25¢ pour 6 minutes et nous n'en avions que quatre en tout. Nous avons fait la danse de la douche (Grognours entre, se mouille, sort pour se savonner pendant que je rentre me mouiller et me savonner, je sors pour qu'il se rnce, il sort pour que je me rince, je suis audacieuse et tente de me laver les cheveux, je me rince, l'eau s'arrête) et nous sommes séché avec nos serviettes mouillées.
Et malgré tout ça, j'ai adoré. Je me suis sentie si proche de la Déesse. C'est à peu près comme si je dormais dehors.
Nous sommes retournés à Tadoussac dans l'espoir qu'il cesse de pleuvoir avant notre départ en kayak de mer et aussi pour déjeuner, car il était impossible d'utiliser notre poêle à gaz sous toute cette eau. Nous avons découvert un endroit génial avec des plats vraiments originaux et tout plein de produits équitable.
Nous avons annulés notre départ et sommes allé visiter la vielle église de Tadoussac et le musée d'archéologie Archéo-topo des Bergeronnes.
Comme il allait pleuvoir toute la soirée qui suivait et que nous étions en avance sur notre horaire, nous avons décidé d'annuler notre réservation au camping de Baie-Comeau et de pousser jusqu'à Sept-Iles, où nous avons dormi à l'hôtel. Les côtes après Baie-Comeau sont particulièrement stressante dans la brume, mais les paysages sont toujours aussi époustouflants.
Le lendemain nous sommes partis tôt après un déjeuner McDo et nous sommes partis dans la partie la plus isolée de notre voyage. Nous nous sommes arrêtés à la Maison de la Chicoutai où nous avons découvert de nouveaux produits. Nous sommes revenue avec de la confiture de chicoutai, de la gelée chicoutai/porto, une vinaigrette et une autre, mais à l'airelle celle là. Rivière-au-Tonnerre c'est vraiment développé depuis que 2006 (année où nous avons découvert la Côte-Nord et où la Maison à ouvert). Plus de restaurant, plus de boutique, plus de vie. Vraiment magique.
Nous avons aussi arrêté à Mingan pour visiter l'église qui a été entièrement décorée par les Innsu de la communauté.
Voici quelques photos:Choeur de l'église de Mingan

Autel de l'église de Mingan

Partie gauche du choeur de l'église de Mingan

Tabernacle de l'église de Mingan

Sacré-coeur sous forme de totem (?)

Chemin de croix de l'église et vitrail de Mingan

Chemin de croix de l'église de Mingan

Vitrail de la porte de l'église de Mingan

Nous avons aussi arrêté pour notre premier aperçu de la mer et notre première cueillette de coquillage et la "découverte" que l'eau était froide dans la Côte-Nord!

video

Nous sommes enfin arrivés à Natashquan vers 16h et là aussi une surprise nous attendait. Le village s'était vraiment développé! Tout était plus beau, plus léché et il y avait quelques nouveaux commerces. Nous étions impressionnés.
Nous avons montés la tente pour la faire sécher et nous sommes allées nous régalés de fruits de mer.
Le lendemain, nous avons cueilli des coquillages, mon Grognours en a trouvé de si beau!

video

Nous avons aussi fait un tour aux Galets (là où les pêcheurs entreposaient leur "grément" et où les poissons étaient arrangés).

Nous avons vu l'église de Natashquan et son plafond bâtit comme une coque de bateau renversée

et aussi son choeur tout sculpté au couteau par des artisans de Natashquan


Nous avons aussi visiter les deux musée de Natashquan et mangé une crème glacée à la Chicoutai et magasiner et en gros nous avons eu du beau temps. Les gens sont vraiment, vraiment chaleureux et agréables là bas. Et la mer est si belle.

Baie à Natashquan
Mer à Natashquan

Pour terminer notre séjour au bout de la route, nous sommes allés dans un magnifique et chaleureux café (après un autre repas de fruits de mer) et nous avons assistés à un spectacle d'un groupe local qui faisait des chansons sur leur vie à Natashquan. C'est fou comme ça nous a aidé à comprendre l'endroit et comment ça nous a donné un sens d'appartenance.
Nous avons aussi assisté à un magnifique couché de soleil.

Les Galets au coucher du soleil

La lune au coucher du soleil

Nous sommes repartis le matin la tête pleine d'image. Nous sommes arrêtés à Tadoussac en prévision de notre expédition en kayak de mer qui avait été remise à jeudi.
La kayak de mer c'est juste génial! Nous n'avons pas vu de baleines, ni rien en fait, car il y avait trop de vent et nous n'avons pas pu entrer ans le fjord, mas c'était tout de même génial! Je vais en refaire c'est certain!
Nous avons ensuite fait nos adieux à la mer et nous sommes retournée à Montréal, en s'arrêtant acheter un collier au musée des coquillages (j'aime les coquillages, qui l'aurai cru).

Ce fut de magnifiques vacances. Et j'ai déjà hâte d'y retourner...

jeudi 24 juillet 2008

Perceptions...

Pendant que j'attendais mon bagel au café du métro HB, un vieux monsieur s'approche de la dame qui attend patiemment que la "toaster" finisse sa job. Il est chancelant, branlant et une corde attachée derrière la tête retient ses lunettes en place... Il se penche vers la dame et lui dit: "je voulait m'acheter un café là-bas et il me manque juste trente sous" Pour moi, c'est parfaitement audible et je suis un peu gênée d'avoir entendu ce qui de toute évidence ne m'était pas destiné. La fille au comptoir souris et disant "eh!ben", mais il est bien évident qu'elle n'a pas compris du tout ce qu'il a dit. Il lui répète"il me manque juste trente sous" et elle répond " eh!bien! ce n'est pas cher, ici c'est 95 sous". Le monsieur ne sait pas trop quoi répondre et il reste là. Elle lui dit, avant que sa boss ne se rende compte de la présence du monsieur "Bonne journée, là". Le monsieur s'en juste au moment où la dite boss le remarque et demande à la fille qui est finalement en train de beurré mon bagle si "tout est correct". La fille dit que oui, que c'est juste un gentil monsieur qui s'arrête de temps en temps lui jaser et qu'elle ne comprend pas toujours ce qu'il lui dit.

De toute évidence, car le "gentil monsieur" est en fait un quêteux qui est rarement toléré près d'un commerce. Grâce à ce trouble auditif, au moins elle ne se méfie pas de lui et lui parle avec de la gentillesse dans la voie et un sourire au lèvres. Comme on devrait parlé à un aîné...
Je l'ai laissé à sa perception.

mercredi 23 juillet 2008

Escapade chez Indigo

Hier soir, nous nous sommes déplacés vers l'ancien Paramount dans l'espoir d'attraper la représentation de 20h30 de Batman. Nous sommes arrivés vers 20h10 pour (évidemment) nous cogner le nez sur une représentation totalement vendue. Nous avons payé le parcomètre jusqu'à 21h et je crois que ça écœurait plus mon Grognours que la représentation complète. Pour ne pas perdre notre argent, j'ai proposé à mon amour d'aller faire un tour chez Indigo. J'ai errer d'une section à l'autre pour finir dans la section "ésotérisme" où je ne me souviens plus quel nom de crap qu'ils donnent à ma spiritualité. Au moins, la section principale où elle se trouve est "Opinion, idées et croyances" où se trouvent toutes les autres religions. En plus de cette surprise, j'ai découvert qu'ils avaient plusieurs livres intéressants dans la section. En fait, alors que d'habitude je scanne tous les livres pour m'en retourner les bras vide avec un "meh" aux lèvres, j'avais de la difficulté à choisir. Ça faisait longtemps que je n'avais pas eu cette sensation. Enfin, des trucs pour ouvrir des horizons, mais aussi pour approfondir des chemins où je me suis déjà engagé. Et tous ces livres n'étaient pas signés Scott Cunningham, comme ça arrive trop souvent.
Finalement, j'ai opté pour The Witches Almanach, car c'était le dernier exemplaire, qu'il couvrait une période terminée, qu'il faisait référence à l'élément de l'Eau (mon élément) et qu'il n'était pas cher. Je suis vraiment heureuse et je en peux pas m'empêché d'avoir hâte à ma paye...

mardi 22 juillet 2008

*&?@#*$!!!!!!

C*** d'excel à m**** et d'ordi à m****!!!!

jeudi 3 juillet 2008

Le message du bento frénétique

Voici quelques uns de mes bentos récents... J'aime de plus en plus utiliser cette technique pour mes lunchs. Ça me permet de limiter mes portions et en plus, j'amène des petites quantités de plusieurs choses à manger, ce qui me convient parfaitement. En plus, c'est incroyable combien il devient facile de faire le "casse-tête" des petits plats. J'ai encore des cups jetable qui viennent du Japon, mais tranquillement, je les remplace par des cups en silicone lavables et réutilisables.
Le plus grand bénéfice des bentos pour moi est cependant, que je trouve toujours mes lunchs appétissant et j'ai toujours envie de les manger!!

En haut: Kraft dinner bio de la marque de Pharmaprix. (Oui, c'est meilleur que le Kraft normal, mais ça sent mauvais quand on le fait, bien que l'odeur soit correct une fois réchauffé)
En bas: Concombres coupés avec épices de La Jardinière (merci, Fée d'hiver) et huile d'olive, bleuets, mini cupcake et yogourt dans la boite Hello Kitty.

En haut: Concombre, muffins au thon.
En bas: Yogourt, granola (dans la petite boite ronde Hello Kitty, fraises, fruits séchés, mini cupcake.

En haut:Légumes et crevettes sautés sur lit de nouilles de riz.
En bas: Yogourt, granola, gelée de coconut au lichi, fruits séchés, framboise, mini cupcake.
En haut: Rouleaux de printemps crevettes, mangues, nouilles de riz, concombre et pousses de tournesol (et c'est moi qui les ai fait :)
En bas: Concombres, mini cupcake en coeur, fruits séchés, deux cerises, framboises.

En haut: Macaroni à ce qui reste dans le frigo (macaroni régulier et grains entiers, céleri, gouda, lait de soya)
En bas: Concombre, fruits séchés, gelée de coconut au litchi, mini cupcake, framboises

Une vue de côté du même bento pour montrer mes trop adorables séparateurs en animaux.

C'est tellement le fun à assembler! Je me suis acheter un plat plus grand pour les salades, car vraiment, il n'y a pas assez d'espace dans le mien pour les feuilles.
Et d'ailleurs ma prochaine salade proviendra probablement du jardin de mon Grognours! :)

mercredi 2 juillet 2008

Retrouvailles

Cette fin de semaine fut bien remplie sans être fatiguante.

Elle a commencé avec des retrouvailles bien attendues avec Faydra et sa famille. Et aussi, tant qu'à y être, avec Shaëla (et le Lion Grincheux) que nous n'avions pas vu depuis trop longtemps et aussi avec Thess, que nous avions seulement croisés en Indes et pas revu depuis.

Nous avons bien mangé, bien rit et surtout parlé, parlé, parlé. On en profite quand les gens sont loin. Surtout que moi et Faydra on parle beaucoup, alors quand on se téléphone on a tendance à parler en même temps, ce qui rallonge les conversations sans nécessairement rallongé le nombre de choses dites. LOL!!
Je me suis rendu compte que je m'étais ennuyé de tout ce beau monde. Je n'aurais pas manqué ça pour tout l'or du monde. Au moins Shaëla et son Lion (pas si grincheux, moi je trouve), nous pouvons décrocher le téléphone et fixer un rendez-vous. Mais pas pour Faydra. Je veux dire, les enfants avaient grandis depuis notre retour d'Indes. Ça fout un choc. C'est comme une mesure du temps qui passe. On a l'impression de manqué quelque chose et en même temps, on a la tête remplie de trucs a dire quand on se voit. C'est drôle comment des rencontres que j'ai fait par l Calirière ont débouchés sur des liens forts. Je parlerais même d'amitié, malgré le fait que le peu d'expériences partagées ne donne pas beaucoup de profondeur à ce mot. Au moins, j'ai l'impression que je peux compter sur ces gens, et ils peuvent compter sur moi. C'est inexplicable, mais ce n'est pas moins vrai.