lundi 19 février 2007

Une journée complète, juste à nous deux...


Les mois de Janvier et ce qui vient de passer en Février ont été difficiles financièrement pour mon Grognours et moi. On en avait assez pour faire face à nos obligations, mais pas pour sortir de l'ordinaire. Ce n'est pas très grave, on est passé au travers avec une facilité déconcertante. La même situation serait arrivée l'an passé à la même époque et s'eut été catastrophique. Pas cette année, parce-qu'au bout d'un an de cohabitation, nous avons finalement dompté nos mauvaises habitudes dépensières. Vive nous!
Les quatres murs de notre salon commençaient à être étroits, par exemple. Surtout pour mon Grognours. L'envie de sortir et de faire "quelque chose de différent" lui démangeait. La période de vache maigre étant finie, mon amour à une idée de génie. "Et si on allait déjeuner au Dragon Rouge ce samedi..." C'est comme ça que notre journée juste à nous deux a commencée.
Depuis que je suis avec cet homme incroyable, j'ai souvent des pincement au coeur en pensant à toutes ces "premières fois" que nous n'avons pas eu ensemble. Nous aimons les mêmes choses et on se retrouve souvent en train de faire des choses qui sont pleines de souvenirs d'avec quelqu'un d'autre et des fois ça me fais serre en dedans. Pas parce-que je regrette ce que j'ai fais avec d'autres, mais parce-que j'aurais aimé partagés ces moments avec lui. Qu'il ait participé à tout ce qui a été heureux dans ma vie. Le déjeuner au Dragon Rouge nous a donné une "première fois" dans cet endroit, que nous aimons tous les deux. On a d'abord redécouvert l'endroit sous un éclairage nouveau, littéralement. La lumière du matin (bon de la fin de l'avant-midi serait plus juste), permet de voir plein de détails de l'architecture de l'endroit qu'on n'avait pas si bien vu avant. C'est vraiment beau l'Auberge. En plus, le matin c'est vraiment très calme. Les gens lisent leur journaux, se parlent à voix basse, se qui permet aux serveurs de parler sur un ton de voix normal, ça doit leur reposer la gorge. Les déjeuners sont très bons, même s'ils sont très cher (près de 20$ par personnes avec les taxes et le pourboires). L'expérience vaut la peine par exemple. C'est comme des classiques réinventés, il y a des saveurs, des épices, des textures qui se rapprochent de ce qu'on est habitué à goûté quand on commande des oeufs dans des restaurants, mais qui sont complètement différents en même temps. Des cretons de sangliers, c'est loin des cretons de la cabane à sucre. C'est beaucoup moins gras et ils sont épicés avec de la canelle et de la muscade, je crois. En tous les cas, ce type d'épices. Nous avons été soutenus sans problèmes jusqu'au souper.
En revenant, nous sommes aller faire l'épicerie. Moi, j'aime ça faire l'épicerie et mon amour, il aime que je sois heureuse alors ce fut très agréable. On a acheté de l'huile d'olive et de l'huile de noix de coco (je ne savais pas que ça se vendait à l'épicerie) pour un panier de soins de beauté maison pour ma mère, en attendant son cadeau qui arrivera de la chine avec le frère de mon amour.
En arrivant à la maison, nous avons réaliser qu'en se dépêchant pour tout ranger, nous réussiriont à attraper la représentation de 15h40 de Ghost Rider. Ça faisait des semaines qu'on voulait aller le voir. Je ne connais pas vraiment ce super héros, alors je ne sais pas si le film suit vraiment le comics de Marvel, mais j'ai beaucoup aimé. C'est vraiment un super héros vintage, rien à voir avec les X-Men, le décolté anti-gravité de Eva Mendes en est la plus grande preuve. Le look est plus motard que science fiction, si vous comprenez ce que je veux dire. Nicolas Cage est vraiment très convaincant et il y a des motos vraiment belles. On est sorti du cinéma collés, surpris par le froid mordant qui n'était pas là à notre arrivée.
On s'est arrêté dans une pâtisserie acheter des milles-feuilles pour finir notre repas de crevette sechwan.
Après ce délicieux souper, nous avons visionner le deuxième DVD de Albator 84, collés, juste bien un avec l'autre. L'heure du couché à sonner très tard, en partie parce-qu'on était bien et en partie parce-qu'on ne voulait pas vraimetn que cette journée finisse.m

1 commentaire:

Lionne des Neiges a dit…

C'est fou comment ces petites journées en amoureux font du bien à un couple. Je vous en souhaite tout plein.