samedi 18 août 2007

Panique!

Ça a brassé ces deux derniers jours de ce côté-ci de l’écran. Premièrement, mon Grognours a appris que, comme il avait obtenu son brevet seulement en cours d’année lors de son premier contrat, celui-ci ne comptait pas comme un « vrai » contrat et donc, il lui en manquait un pour avoir le privilège de recevoir La Liste. La Liste, c’est ce que tous les professeurs qui ont fait au moins deux contrats, sur deux années consécutives, reçoivent eu juillet et qui contient toutes les tâches offertes pour l’année qui suit. Ces mêmes professeurs ont aussi la priorité pour appliquer. Ce qui reste est ensuite rendu disponibles à ceux qui ne sont pas sur La Liste. Mon amour fait donc partie de ce malheureux lot. Et cette année, les restes étaient maigres. Il y avait une tâche incomplète à l’école où il a enseigné l’an passé et c’est à peu près tout. Il c’est donc lancé sur cette tâche que la directrice lui a remis sans problème. Avant de lui faire signer son contrat, elle lui dit qu’il faut qu’elle sache ce que les anciens profs prendront pour eux et qu’ensuite elle complètera à 100% avec ce qui reste dans les autres matières. Elle appellera mon chum quand elle saura, en fin de journée. Ce n’est pas une tâche complète dans sa matière, mais c’est mieux que rien. Vers 16h, le téléphone sonne. C’est la directrice qui lui annonce que… elle a donné sa tâche à un prof d’info pour compléter la sienne! WTH? Tout ce qui reste c’est un remplacement en anglais… Ça faisait pas trop son affaire, il aime enseigner, mais dans sa matière.

Mon chum avait donc deux choix… Soit recommencer à zéro (les évaluations et l’ancienneté) dans une autre commission scolaire, soit accepter cette tâche pourrie pour avoir une chance d’être sur La Liste de cette commission scolaire l’an prochain. Parce qu’il faut que le remplacement soit d’au moins 4 mois pour compter comme un contrat et comme c’est une maladie, c’est un coup de dé. L’atmosphère n’était pas à la joie.

Le pire, c’est qu’il n’a pas beaucoup de temps pour ce décider et/ou faire ses recherches. Premier arrivé, premier servi (à moins bien sur qu’un prof d’info se pointe après vous…). Et comme la directrice a appelé après que la majorité des écoles soit fermées, il devait en gros prendre une décision dans le vide. Il a finalement opté pour le remplacement en anglais… Ça m’inquiète un peu… Il déteste vraiment enseigner cette matière. Et quand mon Grognours est malheureux à sa job, ça se répercute à la maison. Cette année par contre, il n’aura que cette matière à enseigner et non pas 4 autres. On verra bien ce qui se passera avec ça… Qui vivra, verra. Pour l’instant, je continue de croire qu’il a quand même pris la bonne décision. Un tient vaut mieux que deux tu l’auras, comme on dit. Et c’est seulement pour 1 an. Bien sur la prof qu’il remplace peut revenir n’importe quand, mais j’espère qu’elle prendra au moins 4 mois pour ce remettre… Le malheur des uns fait le bonheur des autres après tout.

Et pour clore ce message à proverbe :

Le chien aboie, la caravane passe

Pierre qui roule n’amasse pas mousse

Qui se sent morveux se mouche

et Au royaume des aveugles les borgnes sont rois

2 commentaires:

Dame Automne a dit…

Désolé de lire tout cela. J'avoue que ça être pas mal décourageant et pas très sécurisant comme situation.
Je vous envoies tout plein d'énergie pour que tout se replace le plus vite possible !

Rhiannon_Lunambre a dit…

Ah que c'est moche. Nous on a lu ça hier et nous compatissons. Pas chouette. Franchement décevant en plus. Nous vous envoyons des bonnes et sincères pensées.